Top 09 significations du mot archives
Top 09 significations du mot archives

Top 09 significations du mot archives

Spread the love

Le mot archives est polysémique. Juristes, informaticiens, archivistes ou encore historien, chacun y va avec sa conception. Sur support papier ou électronique et entre ses exploitations à des fins historiques et artistiques, la définition des archives est multiple.

C’est quoi réellement les archives ? En marge de diverses lectures et écritures archivistiques, nous vous proposons dans cet article 09 sens du mot ou archives.

Définition des archives. Le document est archives dès sa création.
Définition archives

Archives millénaires

Les archives dites « millénaires » sont celles qui existent depuis l’antiquité, l’invention de l’écriture. Leur définition est restée assez stable à travers les siècles. Les archives sont des actes et des documents que mettent de côté les responsables d’un territoire afin d’en faire valoir de droit. Cette mise en archives est avant tout, une décision managériale, un geste de protection des documents qui engagent la responsabilité.

Les Archives ont un double sens. Elles désignent le lieu de conservation des documents, mais aussi l’ensemble des documents rassemblés en ce lieu. Ce double sens de contenant (le lieu) et du contenu (les documents) ont perduré jusqu’à aujourd’hui.

Par ailleurs, en anglais, on parle de « records » pour désigner les archives. La conception anglaise prend en compte la mise en sécurité des records dans un espace alloué. Par contre, la conception française conçoit les archives comme le lieu dédié où les documents sont mis en sécurité.

Les archives millénaires présentent trois caractéristiques :

  • elles ne constituent pas leur propre finalité ;
  • leur forme et support n’influent pas sur la valeur de document d’archives, mais plutôt sur leur exploitation et conservation ;
  • Le document est dit archives dès sa naissance c’est-à-dire au moment de sa création-validation-acceptation.

Voilà en quelque sorte le sens des archives millénaires.

Définition archives historiques. Les archives historiques gagent de la mémoire collective.
Définition archives historiques

Définition des archives historiques

Les archives historiques recouvrent en partie le sens ou le périmètre constitué par les archives millénaires. Mais, ne sont pas archives historiques, les documents archivés puis intentionnellement éliminés par leur propriétaire. Sont des archives historiques, celles qui sont conservées pour leur valeur patrimoniale.

Le facteur temps qui use la valeur des choses agit ici en faveur d’une réduction de l’utilité des archives. Mais, il réactive parfois la valeur des documents et joue donc en faveur d’un élargissement du périmètre des archives historiques.

Archives audiovisuelles

Les archives audiovisuelles prennent en compte les archives millénaires et les archives historiques. Originellement, elles visent un ensemble de supports d’information non archivistiques. Les archives audiovisuelles désignaient au départ les productions du cinéma et de la télévision. 95 % de la production étaient des produits culturels destinés à être diffusés au public.

En outre, pendant un temps, le vocabulaire archivistique  a repris l’expression « archives audiovisuelles » pour signifier les images animées et fixes. Les archivistes appellent ainsi aussi les documents figurés (cartes postales, estampes, affiches…). Ils utilisent plus vraiment cette conception.

Le développement des technologies numériques a augmenté le nombre de producteurs d’archives audiovisuelles. Cela a engendré l’apparition d’éditeurs de contenus Web et a élargi le sens des archives audiovisuelles sous forme de vidéo.

Parfois, distinguer les différents sens des archives audiovisuelles est difficile. Prenons l’exemple des archives audiovisuelles de la Justice. Les enregistrements audiovisuels des procès traduisent la trace d’une activité administrative qui a pour but le jugement et non le film. Ce sens est mêlé avec celui de la publication officielle.

Définition archives audiovisuelles. Les archives audiovisuelles prennent en compte l'image et le son.
Définition archives audiovisuelles

Conception des archives poussiéreuses

La diversification des acteurs de l’archivage dans l’environnement numérique et l’évangélisation des archivistes ont fait progresser l’image des archives.

Cependant, dans la conception courante, les archives gardent toujours une connotation poussiéreuse ou du moins vieillotte. Quelques fois, les vieux papiers inspirent le respect, la déférence, authenticité et confiance.

Malheureusement, ce sont les archivistes qui nourrissent cette conception poussiéreuse des archives. Les archivistes l’entretiennent en voulant se défendre. L’utilisation des termes comme ménage ou dépoussiérage ne facilite pas non plus le changement de cette conception.

Archive unitaire

Il y a vingt ans, aborder la question d’archive au singulier était une hérésie. Archivistes, archivologues ou académiciens ont compris qu’on pouvait parler d’archive. « Une archive » désigne maintenant « un document d’archives ».

En effet, cette définition des archives a évolué grâce à la fragmentation de l’information dans l’environnement numérique, la démocratisation des archives. Avec plus d’un milliard de personnes qui parlent l’anglais, l’archive s’est répandue.

Définition des archives informatiques

La profession archivistique a utilisé pour la première fois l’expression « archives informatiques » en 1990. Nous n’allons pas nous intéresser à sa définition classique. Dans le vocabulaire informatique, le mot archives à une connotation particulière loin du records management, de l’histoire et des médias.

Sur Wikipédia, en informatique, une archive est un fichier dans lequel se trouve tout le contenu d’un dossier (fichiers, arborescence et droits d’accès). Elle porte souvent l’extension .zip ou .tar. Dans ce contexte, le principal objectif d’une archive est de déplacer tout un dossier en un seul fichier. Cette procédure permet de bénéficier de la redondance entre les fichiers lors de la compression.

Pouvons-nous dire que ce sens relève de l’archivistique ?

Archive plateforme

L’archive désigne dans la conception anglo-saxonne un centre d’archives. Ce centre d’archives prend en compte les données, les équipements et le personnel. Elle signifie aussi une plateforme qui regroupe des collections de fichiers (données, documents, publications, images) collectés. Ces collections sont mises à disposition d’un public intéressé.

La norme ISO 14721 aborde l’archive OAIS (systèmes et personnes). Pour les articles scientifiques, c’est le cas également de l’archive ouverte HAL ou encore de la plateforme Internet Archive.

Définition archives électroniques ou numériques.
Archives électroniques

Les archives orales

Les archives orales sont les archives dites « témoignages oraux ». Elles font objet de collecte dans un souci patrimonial ou pour une documentation scientifique. La temporalité lors de leur collecte les classe en deux catégories. Nous avons ainsi les témoignages oraux dénommés « témoignages immédiats » et les témoignages oraux dénommés « témoignages ultérieurs ou rétrospectifs ».

D’une part, les témoignages immédiats constituent des récits ou les entretiens filmés ou enregistrés en vue d’une documentation scientifique. La proximité immédiate des faits recueillis auprès des protagonistes des faits caractérise les témoignages immédiats. Les différentes initiatives de collectes d’archives orales pendant la Covid 19 en sont un exemple.

D’autre part, les témoignages ultérieurs ou rétrospectifs prennent en compte les récits ou entretiens enregistrés a posteriori. En effet, cette catégorie d’archives concerne les réalisations faites après que les protagonistes des faits ont cessé d’être. Cette dernière catégorie concerne essentiellement l’Afrique.

En d’autres termes, en Afrique, les archives orales prennent une dimension exceptionnelle. L’oralité caractérise davantage l’histoire africaine à cause de la présence tardive et de la rareté de l’écrit. Auparavant, le griot était le responsable de l’information, le dépositaire de la mémoire collective. Il avait donc pour rôle d’assurer non seulement que l’information existe, mais aussi qu’elle soit intègre et authentique.  

Cependant, d’autres pays comme la Finlande pratiquent aussi l’oralité. Le geste de Kalevala en est un exemple. L’oralité ne caractérise en conséquence pas seulement l’Afrique.

Archives orales
Archives orales

Définition des archives naturelles

Au pluriel, les archives désignent au sens figuré les traces non écrites, non issues de l’activité humaine. Cette conception concerne celles issues en dehors de l’esprit et de la main des hommes. Elles doivent pouvoir être considérées comme des documents, être interrogeables et interprétables. Suzanne Briet en parle d’ailleurs en répondant à la question : qu’est-ce qu’un document ?

Les archives naturelles sont plus précisément les archives du climat, les archives de la terre, les archives du corps. Elles doivent être entendues comme des traces laissées par le temps. Les archives naturelles constituent des sources de connaissance. Elles ne sont pas des collections thématiques d’archives traditionnelles ou audiovisuelles sur le corps, le climat, la terre.

Avez-vous connaissance d’autres sens ou définition du mot archives ? Laissez-la en commentaire.

2 commentaires

  1. EPOH Richard Patrick

    Il est intéressant de lire toutes ces approches conceptuelles de la notion d’archives. Toutefois, pourquoi la distinction entre archives historiques et ce concept d’archives millénaires ? Et sauf erreur de ma part, il me semble que même dans la conception anglo-saxonne, il existe bien une différence entre les termes « archives » et « records » qui renvoient à deux réalités distinctes. Records pour document d’activité, nécessaires au bon fonctionnement d’une entreprise et Archives désignant les documents dont les DUA sont échue mais qu’il importe de conserver à des fins mémorielles, historiques ou patrimoniales. 🙂

    1. A travers les archives millénaires, nous avons justement voulu mettre plus l’accent sur les archives du premier et du deuxième âge conservé essentiellement pour leur valeur probatoire. Et cette catégorie prend bien évidement en compte les « records » qui constituent les documents d’activités dont la DUA n’est pas encore échue.

      Nous avons peut être mis trop d’information dans cette définition, on aurait pu mettre archives= bâtiment et archives= institution à part.

      En ce qui concerne les archives historiques, nous avons justement voulu mettre l’accent sur la valeur historique des documents. Les documents conservés à cette étape de la chaîne documentaire ont leur DUA échue.

      Merci beaucoup pour votre commentaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.