Top 8 des meilleures archivistes, bibliothécaires, africaines
Top 8 des meilleures archivistes, bibliothécaires, africaines

Top 8 des meilleures archivistes, bibliothécaires, africaines

Spread the love

Le 08 mars de chaque année, le monde célèbre la journée internationale des droits de la femme. ArchivInfos pour l’édition 2022 a décidé de célébrer les meilleures archivistes, bibliothécaires, documentalistes de l’Afrique. Le thème choisi est le leadership féminin dans les secteurs des archives et de la documentation en Afrique.

Dans cet article, trouvez notre top 08 sélection des femmes archivistes, bibliothécaires ou documentalistes africaines qui impactent par leur travail.

Top 1 : BASMA MAKHLOUF SHABOU

BASMA MAKHLOUF SHABOU archiviste africaine, professeur à la Haute école de gestion de Genève. Elle est probablement l'une des meilleures archivistes africaines.
BASMA MAKHLOUF SHABOU archiviste tunisienne, professeur à la Haute école de gestion de Genève

Parcours académique et professionnel

S’il y a une records manager, archiviste africaine qui mérite d’être le top 1 de notre sélection, c’est bien la professeure Basma Makhlouf Shabou. D’abord, elle est depuis 2010 professeure dans la filière information documentaire à la Haute école de gestion de Genève. Au sein de cette école, elle est la Responsable du Master Sciences de l’information et Coordinatrice du secteur archivistique

Ensuite, bien avant la Haute école de gestion de Genève, elle a aussi enseigné à EBSI-UdeM de 2005-2010. En Afrique, Basma Makhlouf Shabou a notamment dispensé des cours entre 2002-2003 à l’Institut Supérieur de Documentation de l’Université de La Manouba.

Enfin, sur le plan académique, Basma Makhlouf Shabou dispose d’une Maîtrise en études sociales (1997). Elle détient aussi un diplôme de troisième cycle en gestion des documents administratifs et des archives publiques (2000). Son Ph. D. en Sciences de l’information, elle l’a obtenu en 2011.

Projet et équipe de recherche

Que ce soit en Tunisie ou durant ses études doctorales à l’EBSI, elle a participé à plusieurs projets de recherche. Parmi ceux-ci, nous pouvons citer :

  • Records in the Cloud (RIC) (InterPARES Trust)
  • définition et mesure des qualités des archives électroniques publiques (QADEPs) ;
  • projet de recherche sur les caractéristiques des structures d’archives ;
  • état des lieux du patrimoine, des musées et des archives : le monde des archives
  • évaluation des programmes dans le milieu archivistique ;
  • participation à la conception et la mise en application du programme national de la gestion des documents publics au sein du gouvernement tunisien.

En plus de participer à ces différents projets, Basma Makhlouf Shabou est également membre de divers groupes de travail. Elle est spécialement membre :

  • régulier du Groupe interdisciplinaire de recherche en gouvernance informationnelle ;
  • du comité de programme APA Conference on Digital Preservation and Trusted Repository Development ;
  • du comité de rédaction de la RESSI ;
  • permanent du GIRA ;
  • du groupe de travail pour les normes et standards ;
  • du comité de pilotage du Portail international archivistique francophone.

Enfin, Basma Makhlouf Shabou a à actif la publication de divers articles, livres, guides et autres travaux scientifiques. Elle a tout simplement un parcours qui force le respect. En 2021, Basma Makhlouf Shabou a été élevée en France au rang de « Chevalier de l’ordre des arts et des lettres« . Elle mérite donc d’être célébrée à l’occasion de la journée internationale des droits de la femme 2022.

Top 2 Esther Olembe

Esther Olembe, directrice des Archives nationales du Cameroun. Elle est probablement l'une des meilleures archivistes en l'Afrique centrale.
Esther Olembe, archiviste, directrice des Archives nationales du Cameroun

Parcours académique et professionnel

Esther Olembe est depuis 2016, la directrice des Archives nationales du Cameroun. Elle est docteur en sciences de l’information et de la communication. Elle a obtenu son PhD en 2010 avec une mention très honorable. Ce fut à l’Université de Yaoundé II en partenariat avec l’université Lyon lumière 2.

Esther Olembe est enseignante-chercheuse et dispense des cours à l’Université de Yaoundé II. À l’ESSTIC, elle est chef du département de l’information documentaire. Esther Olembe est une experte reconnue à l’international en systèmes d’information, de gestion de document et en management des connaissances.

Elle a travaillé comme chef projet sur le programme de formation en information et communication sur la normalisation en Afrique.

Elle fut consultante sur divers projets de mise en place de système d’information tels que :

  • Projet BAD ;
  • projet PNUE ;
  • Union européenne au Cameroun.

Au Cameroun, à la tête des Archives nationales, elle a mené diverses activités parmi lesquelles nous pouvons citer :

  • l’organisation du congrès annuel de l’ICA en 2018 ;
  • la mise en place de la plateforme de veille informationnelle dédiée à la collecte et à la conservation des données liées à la gestion de la covid-19 au Cameroun ;
  • la célébration chaque année de la semaine internationale des archives par des conférences et symposiums.

Nous pouvons également compter plein d’autres, mais nous allons rester sur ces trois.

Activités sur le plan international

Esther Olembe a à son compte des articles publiés dans diverses revues internationales. Elle est l’une des femmes archivistes africaines à se faire inviter sur différents colloques internationaux. Esther Olembe a aussi organisé et fait partie du comité d’organisation ou scientifiques de plusieurs colloques à l’international.

Au sein du Conseil international des archives, Esther Olembe fut la secrétaire du programme Afrique. Au cours de l’Assemblée générale de l’ICA en 2017, elle a présenté une plaidoirie. Cette dernière milite pour plus de représentations des archivistes africains au sein des organes de l’International council on archives. Ce discours a peut-être influé sur l’organisation pour une première fois de la Semaine internationale des archives en Afrique.

Vu son parcours, Esther OLEMBE mérite d’être la top 2 de notre liste de femme archiviste ou documentaliste africaine d’impact.

Top 3 Helena Asamoah-Hassan

Docteur Helena Asamoah-Hassan est un bibliothécaire ghanéen, premier président de l'IFLA. Elle est l'une des meilleurs bibliothécaires africaines
Docteur Helena Asamoah-Hassan est un bibliothécaire ghanéen, premier président de l’IFLA

Activités associatives

Le docteur Helena Asamoah-Hassan est un bibliothécaire ghanéen. Elle est certainement l’un des meilleurs bibliothécaires et documentalistes qui ont eu un impact certain en Afrique. En effet, Helena Asamoah-Hassan a occupé et milité au sein de diverses associations internationales.

D’une part, au sein de l’AFLIA, elle est :

  • directeur exécutif en exercice des associations et institutions africaines des bibliothèques et de l’information ;
  • membre du Conseil d’administration de 2010-2012 ;
  • premier président de l’AFLIA;
  • présidente du Comité de gestion de la membre fondatrice de mars 2004 à 2013.

En outre, grâce à son travail et ses services, Helena Asamoah-Hassan a reçu en 2012 la médaille du service AFLIA. D’autre part, elle fut de 2013-2015 la présidente du comité consultatif international pour le programme Mémoire du monde de l’UNESCO.

Par ailleurs, Helena Asamoah-Hassan fut notamment présidente de l’Association des bibliothèques du Ghana de 2002 à 2006. Elle est la présidente du conseil d’administration de la Ghana Library Authority.

Sans être exhaustif, le Dr Helena Asamoah-Hassan a également occupé divers autres postes parmi lesquels nous pouvons citer :

  • membre, conseil d’administration, New Times Corporation, Ghana, mai 2011 à 2013
  • membre, Conseil des gouverneurs, Konongo Odumasi Secondary School, (KOSS) février 1998 à 2014 ;
  • commissaire, Commission nationale des médias du Ghana, 2003 à 2006 ;
  • trésorier, branche UST de UTAG, janvier 1999 à 2001 ;
  • trésorière, UTAG National, septembre 1999 à 2001.

Voilà entre autres quelques organismes dont est membre le Dr Helena Asamoah-Hassan

Récompenses et parcours académique de Helena Asamoah-Hassan

À l’instar du prix de l’AFLIA, elle a aussi reçu d’autres récompenses. Elle a reçu :

  • l’Open Access Advocate de BioMed Central e Année ;
  • certificat d’honneur et membre à vie, Université Ahmadu Bello, Zaria, Nigéria, Société des étudiants en bibliothéconomie, depuis juin 1988 ;
  • fellow, Ghana Library Association, 2006.

En ce qui concerne son parcours académique, le Helena Asamoah-Hassan est titulaire d’un baccalauréat en bibliothéconomie. Elle a obtenu ce diplôme à l’Université Ahmadu Bello, Zaria, Nigéria en 1977. Helena Asamoah-Hassan a ensuite poursuivi ses études au Ghana. Elle a eu sa maîtrise ès arts en bibliothéconomie en 1981 à l’université du Ghana. En 2011, elle décroche son doctorat à l’Université des sciences et technologies Kwame Nkrumah.

Enfin, le Dr Helena Asamoah-Hassan a à son actif plus d’une vingtaine de publications scientifiques.

Top 4 : Fatoumata Cisse Diarra

Fatoumata Cisse Diarra, Directrice des archives nationales du Sénégal. Elle est l'un des meilleurs archivistes africains.
Fatoumata Cisse Diarra, Directrice des archives nationales du Sénégal

Fatoumata Cisse Diarra est probablement la femme archiviste de l’Afrique de l’Ouest la plus connue. En premier lieu, elle est conservatrice d’archives et occupe le poste de directrice des Archives nationales du Sénégal depuis 2012. Elle a intégré cette institution en 1985. De la promotion 1985 de l’École de Bibliothécaires, Archivistes et Documentalistes, Fatoumata Cisse Diarra fut major de promotion.

En 1985, elle a donc obtenu avec brio son diplôme d’Aptitude aux fonctions d’archivistes. En 2000, elle le renchérit par un Diplôme supérieur en Sciences de l’Information et de la Communication. C’est ce diplôme qui lui confère la qualité de conservateur d’archives.

En deuxième lieu, durant son parcours, Fatoumata Cisse Diarra a effectué divers stages internationaux d’archives. Elle a aussi présenté diverses communications à l’occasion de colloques au Sénégal et à l’étranger. Par ailleurs, Fatoumata Cisse Diarra a occupé divers postes associatifs. Parmi ces postes, nous pouvons citer :

  • présidente de la Branche ouest-africaine du Conseil international des archives ;
  • membre du Comité exécutif du Conseil international des Archives ;
  • membre de l’Association sénégalaise des bibliothécaires, archivistes et documentalistes ;
  • présidente du Comité sénégalais Mémoire du monde de l’UNESCO ;
  • membre du comité de rédaction du Journal du WARBICA ;
  • membre régulier de 2015-2019 du comité Section des archives de la littérature et de l’art de l’ICA.

À la tête des Archives nationales du Sénégal, elle a su célébrer chaque année la journée internationale des archives. À chaque prise de parole en public ou chaque interview, Fatoumata Cisse a toujours valorisé les archives du Sénégal. C’est tout normal pour Archivinfos de la mettre dans notre top liste de femme archiviste africaine d’impact.

Top 5 Ellen Tise

Ellen Remona TISE, bibliothécaire sud-africaine
Ellen Remona TISE, bibliothécaire sud-africaine

Ellen Remona TISE est une bibliothécaire sud-africaine. Elle a occupé divers postes de responsabilités au plan national et à l’international. Elle est probablement la bibliothécaire africaine la plus connue.

D’une part, elle fut présidente de la Fédération internationale des associations et institutions de bibliothèques (IFLA) de 2009 à 2011. Depuis sa création en 1927, Ellen Remona est la seule femme africaine à avoir dirigé cette organisation. Durant son mandat, elle a notamment œuvré pour le libre accès promu par le secteur des bibliothèques. Ellen Tise a aussi travaillé pour la valorisation des associations de bibliothèques durant son mandat.

D’autre part, elle fut également la présidente entre 1998 et 2002 de la Library and Information Association of South Africa La LIASA étant née en 1998, Ellen Tise fut donc la première responsable de cette institution.

En outre, Ellen Tise a dirigé le comité consultatif sur la liberté d’accès à l’information et la liberté d’expression de l’IFLA. Elle a occupé ce poste de 2019-2021. Grâce à ses différents travaux, elle est un membre honoraire au sein de :

  • la Library and Information Association of South Africa (LIASA) ;
  • l’IFLA et du Lubutu Library Parthners Advisory Planche ;
  • Lubutu Library Parthners Advisory Planche.

Depuis 2006, Ellen Tise travaille aux services de bibliothèque et d’information à l’Université de Stellenbosch en Afrique du Sud. Elle occupe au sein de cette institution, le poste de directrice principale. Archivinfos la remercie pour tout le service rendu et lui souhaite une bonne journée internationale des droits de la femme.

Top 6 : Marie Sophie Dibounje Madiba

Marie Sophie Dibounje Madiba, documentaliste camerounaise, présidente de l'AIFBD
Marie Sophie Dibounje Madiba, documentaliste camerounaise, présidente de l’AIFBD

Parcours académique et professionnel

Marie Sophie Madiba est une documentaliste camerounaise. Elle milite avec dévouement pour l’ouverture de la science et l’accès libre à l’information scientifique et technique. Documentaliste africaine engagée, Marie Sophie Madiba est titulaire de divers diplômes. Nous pouvons citer entre autres :

  • Doctorante en communication publique à l’Université de Laval au Québec-Canada ;
  • DESS management de l’information et des documents à l’ESSTIC au Cameroun ;
  • Master II en sciences de l’information documentaire à l’EBAD au Sénégal.

Elle occupe depuis 2017, le poste de Chef service documentation et Journal officiel au Secrétariat permanent de l’OHADA.

Vie associative

Marie Sophie Madiba a commencé très tôt avec les activités associatives. D’abord, elle fut Vice-présidente du Réseau africain des professionnels de l’information documentaire.

 Ensuite, Marie Sophie est très active dans les différents travaux de l’IFLA ainsi que dans les réseaux professionnels de bibliothécaires. De 2015 à 2019, elle fut membre du comité exécutif de la section Préservation et Conservation de l’IFLA. Pendant une année, elle a joué au sein de cette même section le rôle d’Information coordinator.

Puis, dans l’espace francophone, elle a dirigé d’une main de maître et avec engagement l’IFLA /PAC- Afrique francophone. Le PAC est le Centre de Préservation et Conservation (PAC) du patrimoine documentaire de l’Afrique francophone de l’IFLA. En outre, son brillant travail à la tête de cette institution lui a valu un prix. Elle a reçu le parchemin d’appréciation « IFLA Scroll OF APPRECIATION 2018 ». Avant elle, aucun bibliothécaire d’Afrique francophone n’avait encore monté sur ce prestigieux podium.

Par ailleurs, Marie Sophie Madiba est un membre de l’Association internationale francophone des bibliothécaires et documentalistes (AIFBD). Au sein de l’AIFBD, elle a joué le rôle de secrétaire au sein du Conseil d’Administration de 2017 à 2020. Depuis août 2020, elle occupe le poste de présidente du conseil d’administration de l’AIFBD.

Enfin, Marie Sophie Madiba est auteur d’un ouvrage. Cet ouvrage a pour intitulé « Justice cognitive, libre accès et savoirs locaux : pour une science ouverte, juste, au service du développement local durable ». Elle a aussi écrit un article sur le libre accès vu d’Afrique francophone subsaharienne.

Marie Sophie Dibounje Madiba est sans aucun doute une documentaliste africaine hors pair. Archivinfos ne peut que la célébrer à la l’occasion de la journée internationale des droits de la femme 2022.

Top 7 : Estelle OBE ZOGHESSIE

 Estelle OBE, présidente de l'association des documentalistes du Gabon
Estelle OBE, présidente de l’association des documentalistes du Gabon

Estelle OBE ZOGHESSIE est une archiviste gabonaise. Elle est titulaire de la licence Sciences de l’information et de la documentation option archives de l’EBAD, Sénégal. Toujours à Dakar, elle a obtenu le master communication institutionnelle à l’institut supérieur de l’information et de la communication.

Depuis 2017, Estelle OBE ZOGHESSIE est la présidente de l’Association des documentalistes du Gabon. À la tête de cette organisation, elle a organisé diverses activités qui visent à valoriser les archives et bibliothèques.

Par ailleurs, Estelle OBE ZOGHESSIE est aussi depuis 2021 la première Vice-présidente de l’ONG Archivistes Leaders. Cette organisation œuvre notamment à la valorisation des archives en Afrique, mais aussi au renforcement des capacités des archivistes africains.

Sur le plan international, Estelle OBE ZOGHESSIE est particulièrement :

  • trésorière du bureau exécutif de la branche régionale pour l’Afrique centrale du conseil international des archives (CENARBICA) ;
  • membre du comité national programme du monde de l’UNESCO Gabon ;
  • point focal de l’AFLIA ;
  • adhérente au conseil international des archives.

En outre, elle a travaillé à la direction générale des Archives nationales, de la bibliothèque nationale et de la documentation gabonaise. Depuis 2011, Estelle OBE ZOGHESSIE intervient dans des établissements universitaires en tant que vacataire.

 Elle dispense des cours à l’institut universitaire des sciences des organisations dans la filière Sciences et techniques et de documentation. Les étudiants du département documentation de l’École normale supérieure du Gabon reçoivent également ses enseignements.

Top 8 : Sylvie Sahondra Andriamihamina Ravoniharoson

Sylvie Sahondra Andriamihamina Ravoniharoson est la directrice des archives nationales du Madagascar. Elle est l'une des rares femmes à être à la tête des archives nationales
Sylvie Sahondra Andriamihamina Ravoniharoson, Directrice des archives nationales du Madagascar

Sahondra Andriamihamina est la directrice des archives nationales du Madagascar. Sahondra Andriamihamina est titulaire d’un DEA d’histoire et d’un Master professionnel en sciences de l’information documentaire. Elle a obtenu le DEA à l’Université d’Antananarivo et le master à l’EBAD.

Sahondra Andriamihamina dispense des cours dans diverses universités et écoles du Madagascar. Elle enseigne notamment à :

  • l’Ecole Normale de la Magistrature et de Greffes ;
  • l’Ecole nationale de l’administration ;
  • l’Université d’Antanarivo.

En outre, Sahondra Andriamihamina forme les agents des ministères et assiste diverses institutions privées à la bonne gestion des archives. A la tête des Archives nationales du Madagascar, elle a réalisé diverses actions phares. Sahondra Andriamihamina a contribué à l’inscription des archives royales conservées aux archives nationales au registre international du Monde en 2009.

Grâce au concours de l’UNESCO, les Archives nationales du Madagascar ont numérisé les actes qu’elles conservent. Sahondra Andriamihamina a aussi participé à plusieurs colloques et a contribué à des travaux de recherche. Parmi ceux-ci, nous pouvons citer :

  • colloque de l’ENC « sciences des archives et enseignement supérieur en Afrique : réalités enjeux et perspectives », Saison Africa 2020,  2021 ;
  • l’armée malagasy de 1960 à 2017 à travers les archives conservées à la Direction des archives Nationales de Madagascar, juin 2017 ;
  • Cameroun, Madagascar, Maroc : les Archives nationales à la croisée des chemins, ENC, 2021.

À l’international, Sahondra Andriamihamina est un membre de l’association internationale des archives francophones et de l’Association Images et Mémoires. Membre du Conseil international des archives et directrice des archives nationales, elle est aussi membre du Forum des archivistes nationaux.

Au sein de ce forum, Sahondra Andriamihamina contribue aux discussions pour le développement des archives au plan national. Au Madagascar, elle se bat pour la valorisation des archives et des archivistes.

Vos parcours différents et admirables sont des exemples à suivre. Vous êtes des exemples de leadership féminin. Archivinfos souhaite une bonne journée internationale des droits de la femme à tous les archivistes, bibliothécaires et documentalistes africaines.

N’hésitez pas à laisser en commentaire d’autres femmes archivistes, bibliothécaires ou documentalistes africaines d’impact qui méritent d’être célébrées. Célébrons nos amazones.

32 commentaires

  1. KETE Joséphine

    Un grand bravo à nos braves soldates archivistes, documentalistes et bibliothécaires. Un bravo particulier à Docteur Esther Olembé, directeur des archives nationales du Cameroun. Merci de promouvoir notre profession. Vous êtes un modèle.

  2. Gédéon SEHOLOU

    Archivinfos fait du très bon travail. À toutes ses braves femmes qui sont nos modèles dans le domaine que nous avons choisi, je vous souhaite une très bonne fête.

  3. Stanley

    Hello Hilderbert. Thanks for putting this writeup together. Indeed it enhances the visibility of these fine professionals in Africa.

    A little correction about Dr. Helena Asamoah-Hassan. She is the first Executive Director of AfLIA not IFLA. I noticed a couple of other places (about her) where you put AfLIA instead of IFLA. The IFLA award is correct though but please rectify the other places where it should be AfLIAinstead of IFLA. Thank you.

  4. Angélique Sadio

    Toutes mes félicitations à vous, particulièrement à Mme Diarra Fatoumata Cisse, Directrice des archives nationales du Sénégal. Merci d’être un exemple pour nous autres de la profession.

  5. Pierre Essomba Mbida

    à vouloir décoder les tableaux biographiques usinés sur le portrait des dames en affiche, il y a lieu de s’inquiéter ou de s’embrouiller sur les définitions faites désormais sur les compétences en lien avec les disciplines scientifiques sus-citées, à moins que tout cela concourt uniquement à dorer la pilule aux profanes, surtout lorsqu’on vit en Afrique. Pour qu’une africaine soit meilleure archiviste ou bibliothécaire, elle doit occuper une haute responsabilité administrative, posséder un surplus de diplômes assortis d’honorables mentions…! Et sur le terrain des faits: l’état déplorable des fonds d’archives en perdition partout sur le continent africain tire en longueur, la lecture publique reste une préoccupation temporaire des étudiants… Alors il y a de quoi se bruler les ailes selon les dires du Pr. Mbaye Thiam, à savoir: « Quand les titres remplacent les compétences et le savoir être, ils ne signifient plus rien »

    1. Tout n’est certainement pas parfait, il reste encore beaucoup de travail à faire. Mais, il est tout aussi important de reconnaître le mérite d’une personne quand elle a au moins faire des activités. Nous avons basé notre sélection sur divers critères dont ceux que vous avez cité. Et même parmi ceux que vous avez cité, vous verrez qu’elles ont un parcours académique et professionnel exemplaire.

      L’idée est d’inspirer d’autres collègues notamment de la gente féminine à en faire plus. Qu’elle puisse savoir qu’elles peuvent également le faire et en faire plus.

  6. Mah Binty SYLLA

    Félicitation à toutes ces Femmes qui ont marquées leurs emprunts dans l’évolution des Sciences de l’information Documentaire! Mention speciale à maman Fatoumata Cissé Diarra de par sa modestie, son leadershep! Une DAME trés sociable! que d’autres distinctions s’en suivent !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.